);

 Histoire d’une bouse

Point de départ : une bouse, étape dans ce cycle universel, celui qui va de l’herbe à l’herbe. Mal équipés pour digérer lacellulose qui lecomposant essentiel des végétaux et d etrès loin la principale source initiale d’énergie pour les animaux terrestres, les herbivores restituent des bouses qui contiennent des proportions considérables de matière organique encore utilisable. Et qui sera par conséquent utilisée.

Dès qu’elle atteint le sol, la bouse est le siège d’une vie intense et d’une évolution qui la conduira en quelques semaines à sa disparition de la surface, à une totale intégration au sol de la pÄture qu’elle fertilise ainsi. Participent à cette intégration des dizaines d’espèces d’insectes, d’acariens, de champignons, de bactéries. Un véritable écosystème en miniature dont l’absence ou l’altération peut avoir des conséquences économiques imprévues. Et qui est menacé par les pratiques agricoles productivistes modernes.

Jean-Yves Monnat est un biologiste et naturaliste français, né en 1942 à Locmiquélic dans le Morbihan. Membre de la Société pour l’étude et la protection de la nature en Bretagne dès l’âge de 17 ans, puis titulaire au laboratoire de zoologie de l’université de Bretagne occidentale, il a recueilli et enregistré entre 1963 et 1979 plus de 900 chansons anciennes bretonnes. Il est notamment un spécialiste reconnu de la mouette tridactyle. Il a débuté l’étude de cet oiseau en 1979, plus particulièrement la colonie du Cap Sizun1. Responsable du projet mouette tridactyle auprès du CRBPO (Muséum d’histoire naturelle de Paris), il a été auteur ou coauteur de plusieurs livres et parutions naturalistes.

Stoecharthrum monnati Kozloff 1993, un parasite orthonectide, a été nommé en son honneur.